0

Arrêtez d’en faire trop avec le jogging !

Nous vivons une crise sans précédent, le coronavirus sème la terreur dans le monde entier. Il fascine, il intrigue, il fait peur, et de lui de nombreuses théories émanent… Mais qui, à ce jour, peut affirmer détenir la vérité et comprendre la complexité du coronavirus… Chaque jour amène son lot de révélations sur son mode d’action et sur ses effets secondaires. Des mesures de confinement ont donc été mises en place et nous nous retrouvons tous comme des cons finis dans nos habitats. Et voilà qu’un phénomène tout aussi intrigant a été révélé et amplifié : il s’agit de ce besoin vital de pratiquer le jogging ! A se demander même si ce n’est pas un effet secondaire du covid-19 jusque-là ignoré tellement cela toucherait du monde.

Tous ces gens se mettant soudainement à pratiquer le jogging nous amènent à nous poser des questions sur cette religion :

  • Le jogging est-il vraiment vital pour leur équilibre ?
  • Courraient-ils autant avant le confinement ?
  • Nous prennent-ils pour des cons ?

Je n’ai jamais trouvé de véritables intérêts à cette pratique. Durant cette période où l’on reste confiné chez soi, j’arrive à comprendre que l’on puisse avoir besoin de s’oxygéner les neurones.

Cependant, il est bon de tordre le cou aux nombreuses idées avancées sur les bénéfices de cette pratique.

Qu’est-ce que le jogging ?

Le jogging ou footing est une activité physique consistant à courir à une allure modérée une certaine distance. Importé des Etats-Unis, il a vraiment explosé en France au début des années 80. Le jogging s’apparente à une forme de trot. Son objectif serait d’améliorer la condition physique, le bien-être et pourrait permettre de perdre du poids. C’est un donc effort d’endurance qui peut être pratiqué par tout le monde. On a tous un jogger dans notre entourage qui va nous vanter les bienfaits de cette pratique.

Le jogging n’est pas fonctionnnel

Certains pensent qu’aller trottiner va les rendre plus fort pour affronter leur quotidien. Pouvez-vous donc dire quand est-ce que vous reproduisez cet effort dans la vie de tous les jours. Certes,il en est de même pour de nombreuses activités physiques, mais le jogging, pour beaucoup, à cet aspect naturel, comme si on en avait besoin pour être mieux paré à affronter la vie.

Le jogging reste une construction artificielle et dans nos sociétés modernes, cette pratique ne va rien vous apporter de concret. D’ailleurs dans quelles situations de survie ou d’urgence le jogging pourrait vous être utile ? Dans quasiment aucune.

Vous allez me dire que lever de la fonte ça ne sert à rien non plus… Et pourtant on a plus besoin de force que d’endurance au quotidien, ne serait-ce que pour porter les sacs de courses, porter vos enfants, déplacer un meuble etc. Un magasinier va marcher au travail, puis porter des objets, puis marcher etc. cela rappelle d’une certaine façon une séance de musculation. De plus la musculation ne vous rend non seulement plus fort (et plus beau !), mais améliore également votre posture, stimule vos hormones etc…

Le jogging pour une meilleure santé cardio vasculaire ?

Le jogging est très souvent considéré comme une pratique qui va améliorer votre santé cardio vasculaire. D’ailleurs, on oppose souvent les pratiquants de musculation, en leur disant qu’ils n’ont pas de cardio, par rapport à ceux qui courent régulièrement.

Voilà une idée reçue qui mérite d’être démontée : car oui les pratiquants de musculation ont très souvent du cardio. Inversement les coureurs de longues distances n’ont très souvent pas de force.

Lever des poids lourds améliore davantage le cardio que le jogging

Le Dr Fred Hatfield était un célèbre champion de powerlifting et était notamment connu pour lever des charges énormes aux squats. Il a participé à une étude réalisée par un chercheur, le Dr Kenneth Lynch, et a passé des tests utilisés sur les meilleurs marathoniens.

Dr Fred Hatfield

Les résultats ont montré que ce vétéran du powerlifting, qui ne faisait pas de cardio, avait de tous les sujets, la meilleure fraction d’éjection dans son muscle. On appelle “fraction d’éjection”, la partie du volume sanguin qui est éjecté. Pour information, le ventricule gauche est la partie du cœur qui pousse le sang dans tout le corps, c’est aussi la partie qui est la plus associée aux maladies du coeur comme l’infarctus du myocarde, l’athérosclérose (perte d’élasticité des artères) et d’autres problèmes cardiaques similaires.

Vous doutez ? Alors dans ce cas essayer de faire une série de 10 répétitions de squats lourd en allant jusqu’à l’impossibilité de faire une répétition supplémentaire, et vous allez comprendre. En effet, la quantité de sang que le cœur pompe pour un exercice polyarticulaire comme le squat est considérable. Maintenant imaginez les concours de l’homme le plus fort du monde avec des athlètes de plus de 150 kilos qui courent en soulevant des charges colossales. Les athlètes de force font, malgré eux, du cardio chaque fois qu’ils soulèvent des poids lourds. Le type de cardio est différent, mais il sollicite le cœur d’une manière plus fonctionnelle.

Faire des mouvements explosifs améliore davantage le cardio que la musculation classique

Dans une étude le Dr Mike Stone, ancien chercheur en chef de l’Institut de recherche sur la force de l’Université d’Auburn, aux États-Unis, a découvert que l’entraînement de style haltérophilie entraînait une meilleure VO2 en seulement cinq semaines d’entraînement que l’entrainement en musculation traditionnelle. Il semblerait que la nature explosive des mouvements impliquant des temps de contactions musculaires courts portés en soit la raison de ce meilleur débit d’oxygène. L’entrainement de type kettlebells pourraient être une alternative parfaite.  

Les exercices de longues durées ne protègent pas le cœur, ils l’affaiblissent…

Le Dr Al Sears, qui a fait reculer les maladies cardiaques chez plus de milliers de patients, dit dans son livre The Doctor’s Heart Cure :

“Lorsque vous faites de l’exercice pendant plus de 10 minutes, votre cœur s’adapte en devenant plus efficace. Il atteint cette efficacité par la réduction de sa taille. Les exercices de longue durée réduisent la taille du cœur, des poumons et des muscles afin qu’ils puissent fonctionner plus longtemps avec moins d’énergie, mais il y a un compromis à faire. Le système cardio-vasculaire devient très performant pour un jogging de 60 minutes, mais il renonce à la capacité de vous fournir de grandes quantités d’énergie pendant de courtes périodes. Loin de protéger votre cœur, cette perte vous rend plus vulnérable à une crise cardiaque”.

Il poursuit en disant que les crises cardiaques ne sont pas dues à un manque d’endurance, mais plutôt à une augmentation soudaine de la demande de sang/oxygène dans le cœur. Par exemple, cela peut se produire lors d’une activité physique intense ou d’un choc émotionnel.

Il recommande un entraînement par intervalles intense, en fonction du niveau de forme physique actuel de l’individu. Le système Tabata semble donc être un entrainement bien plus efficace, plus court (et donc moins chiant) que le jogging !

Préférez le système tabata au jogging pour plus de résultats

Les recherches menées par le Dr Isumi Tabata ont démontré de manière convaincante que des efforts très brefs et de haute intensité étaient les plus efficaces pour le cardio. En effet, il a découvert que des cycles de 20 secondes d’exercices intenses suivis de 10 secondes de repos, le tout répétés huit fois augmentaient l’endurance en général. Vous pouvez faire cela sur un vélo stationnaire, de l’elliptique, un rameur et même en faisant des burpees… Il faut juste un exercice ou vous êtes à l’aise pour envoyer le max de puissance ! Ainsi, pour une meilleure condition physique, l’intensité pour de courtes durées semble être la meilleure option.

NDLR : Ce n’est parce que Rocky Balboa le fait que ça marche ! Je vous signale que Rocky ne faisait pas que jogger, il montait aussi en sprintant les 72 marches (40 mètres) des escaliers du Philadelphia Museum of Art de Philadelphie aux États-Unis !

Jogger c’est bon pour la santé ?

Nous avons vu précédemment que le jogging peut affaiblir votre cœur sur des efforts courts et intenses. Ces efforts courts et intenses peuvent survenir dans notre quotidien, d’où comme précédemment écrit, le jogging n’est pas fonctionnel dans notre quotidien.

Le jogging peut augmenter les risques de blessures

Plus vous courez de kilomètres, plus vos articulations, vos muscles et vos cartilages sont sollicités. Les membres inférieurs sont les plus touchés. Voici quelques pathologies classiques afférentes à la pratique du footing et il y en a d’autres !

  • Le syndrome rotulien : Le genou ne réalise pas ses mouvements d’extension et de flexion en respectant l’axe de l’articulation. Cela va provoquer un microtraumatisme douloureux au niveau de la rotule.
  • L’entorse tibio-tarsienne est l’atteinte la plus fréquente de la cheville  Habituellement provoquée par des courses sur des surfaces inégales.
  • La périostite tibiale : Elle apparaît après une surcharge sur la chaine postérieure qui amène le coureur davantage sur la pointe des pieds. Une douleur pénible est ressentie au niveau du tibia, et plus particulièrement sur le tiers médian de l’os. Ces douleurs sont provoquées intensément lors de la course.
  • La tendinite du tendon d’Achille : Une blessure fréquente qui provoque une douleur particulièrement intense durant l’exercice physique. Cette inflammation du tendon d’Achille est souvent provoquée par des chaussures trop rigides et inadaptées ou une pronation excessive du pied.
  • La tendinite du fascia plantaire est une cause très classique de douleur souvent due à une pronation excessive du pied durant le footing.
  • La talonnade  est un écrasement des tissus compris entre l’os du talon et la peau. Cela survient lors de traumatismes répétés sur sol dur.
  • Des ampoules (phlyctènes) : Ce sont des zones où la peau a enflé et s’est remplie de pus ou d’autres sécrétions. Ce sont des lésions dermatologiques élémentaires pouvant apparaître au niveau des pieds en contact ou frottement avec les chaussures.
  • Des mycoses (aux pieds) : Ce sont des infections très fréquentes de la peau dû à un champignon (microbe). Les mycoses provoquent des démangeaisons et peuvent déclencher une infection.

Le jogging et les hormones

Le jogging, et les entraînements longs à faible intensité, augmentent les niveaux de cortisol et réduisent les niveaux de testostérone et d’hormone de croissance. Pour faire simple, le jogging favorise l’élévation de l’hormone du stress qu’est le cortisol et diminue les hormones naturelles anabolisantes que sont la testostérone et la GH.

A l’inverse des études ont montré que les sprinters maintiennent un niveau de GH bien supérieurs au taux de base, et ce pendant une durée d’une heure environ après leur entraînement. Ce pic d’hormone de croissance va favoriser l’anabolisme et une synthèse de protéines bien plus importante, à comparer des joggeurs.

Perdre du poids ? Tu peux toujours courir !

Faire du jogging pour perdre du poids est une des raisons les plus avancée par ses aficionados. Mais qu’en est-il vraiment ?

Le sprint, bien plus efficace

Selon des scientifiques de Sydney, un entraînement de sprints de 60 minutes hebdomadaire brûle autant de gras chez les hommes que 7 heures de jogging par semaine. En effet, plus de 40 hommes en surpoids ont participé à un régime d’entraînement court et de haute intensité basé sur des sprints cyclistes pendant 12 semaines. Les résultats ont montré une baisse significative de leur graisse abdominale et même une augmentation de leur masse musculaire.

D’autres études ont montré que les hommes auraient besoin de faire du jogging entre cinq et sept heures par semaine pendant plus de trois mois pour perdre la même quantité de graisse.

Le sprint a provoqué la libération par le corps de niveaux élevés d’un groupe spécifique d’hormones, appelées catécholamines, comprenant la noradrénaline, l’adrénaline et la dopamine. Ces hormones entraînent la libération des acides gras, en particulier la graisse abdominale et viscérale, des réserves de graisse afin qu’elle puisse être brûlée par les muscles en exercice. Le fait de bouger les membres très rapidement génère des niveaux élevés de catécholamines”, a déclaré le Dr Boutcher, dont les conclusions sont publiées dans le Journal of Obesity.

Alors que cette étude, ne mesurait l’effet des sprints sur un vélo d’appartement, il a été constaté que d’autres types d’activités, comme la course rapide, l’aviron, la boxe, la corde à sauter…  pouvaient suffisamment augmenter le rythme cardiaque d’une personne pour que le corps libère également des catécholamines.

Mais le jogging fait-il quand même maigrir ?

Encore une fois, préférez les efforts courts et intenses pour perdre du poids. Une fois un jogging terminé, votre corps brûle peu de calories. A contrario, les efforts courts et très intenses vont exercer une forte pression sur votre corps et par conséquent brûler plus de calories en peu de temps. Selon une étude menée à l’université du Wisconsin-La Crosse, une séance d’entraînement Tabata peut vous aider à brûler 15 calories par minute. Le jogging pendant 1 heure brûle en moyenne 500 calories.

jogging pour maigrir

Le Dr Diana Schwarzbein, experte en médecine fonctionnelle du diabète, va même jusqu’à dire que le jogging peut faire grossir en sollicitant davantage les surrénales. Les glandes surrénales, vont synthétiser et relâcher l’adrénaline et le cortisol dans le corps. Ainsi, trop de footings peut entraîner un stress supplémentaire. Si vous êtes déjà stressé, cette pratique peut entraîner une fatigue à long terme et un manque d’énergie. Pour les coureurs réguliers, cela peut se traduire par des baisses de performances.

Le jogging pour sécher après la musculation

Un effort à faible intensité comme le jogging sera efficace pour sécher s’il est pratiqué après une séance de musculation. En effet, des chercheurs ont fait un essai avec 10 hommes en bonne santé d’une vingtaine d’années en moyenne. Les sujets qui ont fait une session de musculation avec des exercices de base, puis une session cardio ont perdu le plus de graisses. Selon les chercheurs, ceci est probablement due parce que l’entrainement en musculation avec charges additionnelles libère de l’adrénaline et de la noradrénaline (les fameuses catécholamines). Ces hormones stimulantes permettent une meilleure libération des acides gras dans le sang.

Ainsi, c’est après la séance de musculation que le cardio semble être le plus efficace pour sécher.

Mais alors pourquoi aller faire du jogging

Toute activité physique sera toujours  préférable à la sédentarité, donc si vous aimez le jogging, pourquoi vous en priver ? Mais il est bon de relativiser l’impact que jogger peut avoir sur votre santé et votre condition physique.

Avec le contexte actuel, il est compréhensible que l’envie de sortir soit importante. Mais dans ce cas, mieux vaut aller faire une petite balade en marchant. Cela prend plus de temps et sera tout autant voire même plus bénéfique que votre footing.

Si vous voulez potentialiser les effets d’une balade, alors faites du sport mais différemment. En effet, il pourrait être judicieux de pratiquer un circuit intense du style tabata puis aller marcher à l’extérieur après l’effort. Cela pourrait permettre de rendre l’utile à l’agréable.

Il faut enfin noter que vous pouvez maintenir une excellente santé cardiovasculaire et générale sans faire le moindre type d’entraînement. En effet, ceci est possible avec une bonne alimentation, un mode de vie sain et actif et une bonne gestion du stress. Si vous voulez être en bonne santé, commencez déjà par une alimentation saine. Une supplémentation en vitamines et antioxydants peut s’avérer également intéressante, surtout en ce moment.

En cette période de confinement, l’entraînement n’est pas vraiment nécessaire si vous voulez simplement être en bonne santé. Une balade pour s’oxygéner dans une période relativement anxiogène pourrait être un meilleur choix et cela vous fera du bien psychologiquement. Hippocrate aurait même dit « La marche est le meilleur remède pour l’homme ».

Confiné chez soi, le plus important reste de contrôler son apport calorique, car vous bougez peu, et de privilégier la qualité à la quantité. La meilleure stratégie semble être le jeûne intermittent.

Le jogging n’est pas mal en soi, mais cet engouement pour cette pratique en cette période de propagation du virus est beaucoup trop exagérée. Pour votre santé, la meilleure chose à faire en ce moment, c’est de rester chez vous.

Nicolas Vaudaux – Team TNT Sport / Quadra Force

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *