0

Manger pour vivre ou vivre pour manger ?

L’alimentation est responsable de votre aspect physique

La grande majorité des physiques obèses ou en surpoids, sont dus à une alimentation négligée, tout simplement. En effet, un physique gras est le résultat d’une alimentation anarchique où les apports caloriques sont largement supérieurs à la dépense énergétique.

Pourtant on aimerait avoir un beau physique et beaucoup craignent l’été tout simplement par peur de se dévoiler. Un physique gras est souvent mérité au vue de la nourriture poubelle ingurgitée au fil des repas et du temps.

Mais comme on dit : “Il faut se faire plaisir, j’aime trop manger” etc…

Il faut manger pour vivre et non vivre pour manger

Le but de manger ne devrait pas être de se faire plaisir en priorité, mais d’apporter au corps les aliments et différents nutriments pour fonctionner. Votre corps mérite le meilleur, ne laissez pas une gourmandise déraisonnée guider vos choix alimentaires.

Pour avoir un physique en bonne santé, il faut contrôler la ration et la qualité des aliments. Une fois acquis le réflexe de sélectionner de la nourriture de qualité, il suffira de consommer les quantités raisonnables par rapport à la dépense énergétique. Un Bodybuilder consommera des quantités plus importantes qu’un sédentaire ou un sportif occasionnel.

En mangeant des aliments sains et non raffinés, en éliminant les calories vides (sauces etc…), vous allez apprécier la vraie nourriture. Vous allez commencer à voir des réels changements sur votre corps en adoptant une discipline alimentaire.

Bien entendu, il faut savoir se lâcher de temps à autres, pour éviter la lassitude et garder une vie sociale. Un repas relâche par semaine est une bonne chose. Le repas “cheat meal” devient alors une récompense, un plaisir pour vous.

“L’apéro” pour ruiner sa condition physique

“L’apéro” c’est ce terme magique qui justifie de picoler, manger des cacahuètes et autres cochonneries en toute impunité.

L’alcool est une boisson très calorique (7 Kcal/g) obtenue par la fermentation de jus de fruits (sucres), de céréales ou par distillation de boissons fermentées. Les boissons comprenant de l’alcool contribuent au stockage des aliments sucrés et gras.

Ainsi l’abus d’apéritif (“apéro” pour les habitués) est la combinaison parfaite pour ruiner sa condition physique. Un apéritif de temps en temps est un moment agréable et convivial, mais à partir de 4-5 fois par semaine, c’est souvent  une hygiène de vie mise à mal et une alcoolémie qui pourrait bien monter en puissance.

Bonne ou mauvaise alimentation, la satiété est la même

Une approche logique parmi tant d’autres consiste à reconnaitre qu’une fois le repas fini, qu’il soit de bonne ou mauvaise qualité, le résultat est le même, vous êtes repus.

Pourquoi ne pas faire l’effort de manger clean puisque la finalité est la même ? Selon l’INSEE, en moyenne, nous consacrons 2h20 à nos repas. Une journée faisant 24h, pensez vous que les 2h20 de jouissance alimentaire vous feront oublier les autres 21h40 de souffrance due à ce corps qui ne vous plait pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *