0

Connaissez vous l’Inositol ?

L’inositol, utilisé dans les fat burners

L’inositol est un des composants phares de nombreuses formules pour brûler la graisse. La médecine l’utilise pour traiter les maladies du foie et dans le domaine du culturisme. En effet, il fait partie des produits de la famille des « Fat Burners ».

Il possède des propriétés vitaminiques, classé pour cette raison dans le complexe des vitamines B. bien que notre corps puisse produire lui-même l’inositol, nous puisons notre besoin quotidien en grande partie dans la nourriture.

Les légumes secs, les céréales, la levure, les légumes, le foie et surtout la lécithine, sont des sources riches en inositol. Pour ce qui concerne l’apport journalier nécessaire, hélas, personne ne le connait exactement.

Dans notre corps, l’inositol se trouve dans les membranes cellulaires et forme une partie des lipoïdes. La mission de ces derniers est, entre autres, de transporter les graisses du foie vers les différentes cellules corporelles.

De plus, combinées à la choline, l’inositol contribue à lutter contre l’artériosclérose en diminuant les dépôts de graisse dans les artères. Le taux de cholestérol peut également être réduit grâce à l’inositol. En règle générale, l’inositol soutient le métabolisme de la graisse et contribue au maintien en bonne santé du cœur, du foie et des reins. Ainsi, l’inositol peut être d’une utilité dans le traitement des maladies du foie comme, par exemple, la cirrhose.

L’inositol se trouve également dans le cerveau sous forme d’inosi-phosphatides et participe au métabolisme du système nerveux. Mais on ne peut pas en déduire une influence sur la performance physique.

Inositol et cholestérol

Les culturistes ayant un taux de cholestérol trop élevé, les utilisateurs de stéroïdes ou bien encore les athlètes dont l’alimentation est riche en graisses animales peuvent profiter d’un apport en inositol.

Les dosages quotidiens varient de 500 à 1500 mg répartis sur 2 ou 3 prises. L’apparition d’effets secondaires n’est pas connue même lors de dosages très élevés. Cependant, il faut savoir que l’inositol réduit l’absorption intestinale de calcium (le calcium contribue à la croissance et la fortification des os). Si vous êtes habitué à boire beaucoup de café ou à prendre des comprimés de caféine, vous provoquez une forte diminution de vos réserves d’inositol. Dans ce cas, et afin de prévenir un manque, une supplémentation en inositol peut être tout à fait sensée.

Inositol ne brûle pas les graisses mais évite leur stockage

Mais alors, pourquoi certains athlètes affirment qu’ils perdent de la graisse avec la prise de Fat Burners contenant de l’inositol et de la choline ?

Eh bien, ce sont généralement des culturistes qui sont en période de régime pour maigrir et qui perdent de toute manière de la graisse en raison d’un apport calorique réduit.

L’inositol ne permet pas de brûler les graisses, mais il évite d’assimiler et de stocker, dans une certaine mesure, les graisses que vous pourriez consommer. 

Le sportif trouvera une grande offre de produits contenant de l’inositol, généralement combinée à la choline. Le brûleur de graisses Revex 16 de Scitec Nutrition en contient par exemple.

Comme l’organisme utilise l’inositol sous forme de myo-inositol, la désignation de myo-inositol peut figuresur la liste des composants. 

Informations tirées du livre « Stéroïde Alternative » de H. Gärtner et R. Pohl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *