0

Gros plan sur la choline

La Choline est utilisée dans de nombreux compléments alimentaires. Parmi les préparations destinées aux sportifs et plus particulièrement aux culturistes, la choline entre dans la composition des produits appelés Fat Burners. Ce sont des compléments alimentaires sensés aider les athlètes à éliminer les graisses. Nous allons essayer d’expliquer si la choline possède un effet lipotrope, et comment les culturistes et vous peuvent en profiter.

La Choline, où la trouver ?

Bien qu’elle soit attribuée au complexe des vitamines B, ce n’est pas vraiment une vitamine. Elle peut être fabriquée par le corps, on la compte parmi les substances possédant certaines propriétés des vitamines mais non essentielles pour l’homme.

Vous pouvez trouver de la choline dans les aliments comme le jaune d’œuf, le froment, les légumineuses, la levure de bière, le poisson et le foie. La plus forte concentration est dans la lécithine. Il n’a pas encore été établi de dosage exact concernant la quantité de choline nécessaire par jour. Avec une nourriture normale et équilibrée, nous absorbons en moyenne 200 à 900 mg de choline par jour.

On suppose que la nourriture couvre largement les besoins en choline.

Pourquoi alors de nombreux culturistes utilisent-ils des préparations à base de choline ?

Les athlètes ont un besoin journalier en choline plus élevé que des personnes inactives. Malgré des habitudes alimentaires correctes, on peut manquer de choline pendant des phases entraînements intenses. En effet, certains athlètes préfèrent prévenir un éventuel manque en la prenant en supplément.

On associe un manque de choline à des dépôts de graisse dans le foie. Ces dépôts graisseux pouvant engendrer des problèmes cardiaques, des hémorragies gastriques et rénales, de l’hypertension, des troubles de la fonction hépatique et de l’artériosclérose.

La plupart des culturistes (naturels) ne devraient pas être concernés par ces maladies, un manque de choline semble improbable. En prenant des dosages supra physiologiques, on espère optimiser ses qualités. Il est connu que la choline contribue à réduire les dépôts de graisses.

La Choline empêche le dépôt de graisse dans l’organisme

Elle empêche en premier lieu le dépôt de graisse dans le foie et les artères. Dans le foie, elle s’associe aux acides gras, à la glycérine et à l’acide phosphorique pour donner de la lécithine. La lécithine joue un rôle important dans le métabolisme des graisses et est un des garants de la bonne santé du foie et des reins. De plus, la choline contribue à vous baisser le taux de cholestérol, à réguler le fonctionnement de la vésicule biliaire et est nécessaire à la formation des membranes cellulaires et les lipoprotéines. Pour info, les lipoprotéines sont également partie prenante dans le transport des graisses par le circuit sanguin.

La choline est chargée d’une grande partie du métabolisme de la graisse, mais elle ne « brûle » pas la graisse. En effet, elle empêche son dépôt dans l’organisme, ce qui est intéressant. 

Choline et maintient de la santé

La choline sert davantage au maintien de la santé qu’à l’amélioration des performances sportives ou à l’élimination de la graisse.

C’est un composant de l’acétylcholine, un neurotransmetteur qui fait passer les informations d’une cellule nerveuse à l’autre, et entre les cellules nerveuses et les cellules musculaires. D’ailleurs, nous avons constaté que l’administration de fortes doses de choline faisait augmenter le taux d’acétylcholine dans le cerveau et notre capacité de concentration s’en trouvait améliorée.

Même si elle ne possède pas la capacité de brûler les graisses (elle en empêche seulement le stockage dans une certaine mesure), elle contribue à fortifier la santé et les fonctions cognitives.

La prise de choline n’engendre pas d’effets secondaires

Des dosages élevés provoquent dans de rares cas des ballonnements, des diarrhées ou des nausées. La possibilité d’un effet toxique, même si le dosage est très élevé (15 – 25 g/jour) semble peu probable.

La plupart des athlètes utilisant la choline prennent habituellement 1000 à 3000 mg/jour et cela, réparti sur deux ou trois prises.

Pour ceux qui s’intéressent à ce composant, il existe de nombreuses préparations contenant cette substance dans la gamme des suppléments pour sportifs (souvent associée soit à de l’inositol, à de la méthionine, à de la L-carnitine ou aux trois substances à la fois).

Informations tirées du livre « Stéroïde Alternative » de H. Gärtner et R. Pohl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *