0

Comment la Pervitine a boosté le Troisième Reich

Voilà une information qu’on ne vous a sûrement pas enseignée à l’école.

La deuxième guerre mondiale a été notamment marquée par l’efficacité de l’armée allemande, la Wehrmacht. En effet, nous savons que le Troisième Reich a été intraitable avec sa Blitzkrieg sur tous les fronts de bataille. L’efficacité militaire allemande à cette époque est de notoriété publique et rien n’était laissé au hasard. La supériorité technologique et stratégique de l’armée d’Adolf Hitler lui a permis de conquérir l’Europe.

Mais saviez-vous que les soldats allemands consommaient également des médicaments pour améliorer leurs performances ?

La Pervitine (Pervitin) a été un médicament dont l’effet booster fut très efficace. Cette drogue est devenue une arme de guerre qui a participé aux victoires puis aux échecs de la Wehrmacht.

La Pervitine, une méthamphétamine

Saviez-vous que la méthamphétamine sous forme cristalline a été produite pour la première fois au Japon. Quand à la Pervitine, elle a été développée par Fritz Hauschild et brevetée en Allemagne en 1937, par le groupe pharmaceutique Temmler. Considéré comme un booster d’énergie, sa consommation était parfaitement légale jusqu’en 1941. Sachez que l’efficacité de la Pervitin était bien plus efficace que nos boosters de performances que l’on trouve sur le marché légal.

La Pervitine est une méthamphétamine qui non seulement vous permet de produire plus d’énergie, mais de surcroit, vous réduit l’envie de dormir et de manger. Vous l’aurez compris, de par ses propriétés, elle va faire partie de l’arsenal du combattant, le rendant quasi invincible (du moins au début). En effet, la Pervitine suscitait plus d’enthousiasme chez les soldats et renforçaient leur sentiment de confiance voire d’invulnérabilité. Les soldats de la Wehrmacht étaient sous « speed » et ce, grâce à la méthamphétamine.

Qu’est-ce que la méthamphétamine?

La méthamphétamine est un stimulant puissant créant rapidement un état euphorique semblable à celui procuré par la prise de cocaïne. C’est un psychostimulant synthétique proche de décongestionnant comme l’éphédrine et la phénylpropanolamine. Par ailleurs, ses effets sont beaucoup plus longs que ceux de la cocaïne (jusqu’à 12 heures).

Que se passe t-il si vous en prenez ?

La prise de méthamphétamine va vous libérer de fortes concentrations du neurotransmetteur dopamine dans le certaines zones du cerveau. Elle a un effet neurotoxique, et va ainsi vous endommager les cellules du cerveau contenant de la dopamine et de la sérotonine. Avec le temps, la méthamphétamine semble amener une réduction des niveaux de dopamine. Ce qui peut amener des symptômes comparables à ceux de la maladie de Parkinson.
Les effets sur le système nerveux central vous permettent une vigilance accrue. Ainsi qu’une augmentation de l’activité physique, une réduction de l’appétit, un état euphorique… Mais vous vous en doutez, les effets secondaires indésirables sont importants. Ses effets sont entre autres, plus d’agressivité, l’insomnie, le manque de discernement. Mais également les tremblements, l’anxiété, la paranoïa et des convulsions pouvant entraîner la mort.

Sous quelles formes on la trouve ?

La méthamphétamine se présente sous forme de poudre qui peut être avalée, snifée, fumée voire même injectée. Elle peut également se présenter sous forme de cristaux, qui sont généralement fumés (cristal meth). Elle est aussi connue sous les noms de « tina », « speed » ou « meth ».

Si vous êtes fans de séries télévisées, c’est la drogue fabriquée  par le professeur de chimie Walter White dans la série « Breaking Bad ».

Une drogue légale en Allemagne au début, puis réglementée

En 1938, Temmler a commencé à commercialiser et a populariser l’usage de la Pervitine grâce à une grande campagne publicitaire et marketing. Ce fut un franc succès. En effet, la situation tendue en Allemagne a permis à la Pervitine d’être très bien accueillie par la population. Effectivement, imaginez la population sortant de la Première Guerre Mondiale puis subissant une crise économique et enfin s’apprêtant à entrer dans la Seconde Guerre mondiale. Elle ne pouvait que bien accueillir une substance légale bon marché rendant positif et euphorique. Parfois même mélangée à du chocolat, la Pervitine est apparue comme inoffensive.

Ce médicament était très populaire dans la population allemande, mais aussi dans l’armée.

Des soldats boostés quasi invincibles

De plus, le médicament n’était pas seulement populaire parmi les travailleurs. Adolf Hitler lui-même a été initié à cette drogue (parmi beaucoup d’autres) par son médecin personnel Theodor Morell en 1936. Le Führer en étant un grand consommateur selon un rapport de l’Américain Military Intelligence. Il l’utilisait pour faire face aux situations stressantes et à une tendance à l’hypocondrie. Lors de ses derniers jours il se faisait injecter en intraveineuse jusqu’à 9 doses par jour.

L’armée sous “speed”

Finalement, c’était toute l’armée allemande, qui était alimentée en Pervitine. En effet, après avoir effectué des tests sur des étudiants, Otto Ranke – directeur de l’Institut de physiologie générale et de défense de l’Académie de médecine militaire de Berlin – a suggéré que les composés de méthamphétamine pourraient rendre les soldats allemands plus efficaces et performants. Introduite dans les rations quotidiennes et consommée jusqu’à deux fois par jour, cette substance a donné aux soldats des capacités surnaturelles. Intrépides et joyeux, ils pouvaient passer plus de trois jours sans dormir et marcher jusqu’à 60 kilomètres sans s’arrêter. Cela a permis l’invasion rapide de la Pologne en 1939, la Blitzkrieg à travers les Ardennes françaises en 1940. Et aussi la Campagne des Balkans de 1941, combattue sans repos pendant 11 jours.

L’auteur Norman Ohler fait la lumière sur la consommation de Pervitine  

La Pervitine était légale et a profité d’un large battage médiatique. Puis elle a été enfin réglementée en 1941, car sa consommation devenait plus obscure. Alors que ce sujet a été longtemps négligé, en 2015 le journaliste allemand Norman Ohler publie Der Totale Rausch (Drugs in Nazi Germany). A la base il s’agissait d’un roman sur l’abus des drogues durant l’Allemagne nazie. Puis il a fini par mener des recherches qui nous permettent de mieux comprendre cet usage tactique pendant la Seconde Guerre mondiale. Grâce aux archives militaires et auditions de Theodor Morell, il a été révélé comment une nation entière est devenue dépendante à la Pervitine.

Retour à la dure réalité

Cependant ce n’est qu’en 1941 que la Pervitin est déclarée illégale. En cause, les effets nocifs que provoque cette substance sur les soldats qui se plaignaient de dormir trois fois plus longtemps lorsque l’effet de la pervitine se dissipait. Beaucoup d’entre eux devinrent dépressifs et souffraient de graves psychoses. Comme vous l’avez lu précédemment les effets secondaires de la méthamphétamine sont dangereux pouvant même être mortels.

De super guerriers à junkies

Ainsi la Pervitine fut, comme beaucoup de médicaments, victime d’une utilisation abusive et détournée. Si dans un premier temps, la Pervitine a permis aux soldats allemands d’être quasi invincibles, elle a contribué aussi à la destruction d’un grand nombre d’entre eux.

Nicolas Vaudaux – Team TNT Sport / Quadra-Force

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *